Le concept de yin et yang issu de la médecine chinoise va me permettre dans cet article de présenter l’excès de l’énergie masculine Yang qui est présente dans la société et la carence de l’énergie féminine Yin, et la problématique que cela pose pour les femmes.

Ces polarités ne fonctionnent jamais l’une sans l’autre, car chacune contient en elle le germe de l’autre. Voilà pourquoi chaque homme, aussi viril soit-il, a toujours une part de féminin, comme chaque femme a sa part de yang.

Pour les taoïstes, le travail de tout être humain consiste alors à trouver, en soi-même, l’équilibre de ces deux forces changeantes qui régissent chaque instant de notre vie.

Alors nous allons voir comment il est possible pour une femme de vivre dans une société marquée par la dominance de l’énergie yang tout en prenant soin de respecter son énergie et sa physiologie et vivre une vie épanouie.

 

Que signifie « trop de yang » chez la femme?

 

La médecine chinoise et la médecine ayurvédique utilisent la même définition pour l’énergie Yang qui fait référence à l’ambition, au dynamisme, la direction, la motivation, la stimulation, la rapidité, la capacité de trancher, l’efficacité, la productivité.

L’énergie opposée Yin fait référence aux aspects de la réalité reliés à l’enracinement, le calme, le ralentissement, à ce qui nourrit et ce qui prend soin.

Dans notre société occidentale, nous n’apprécions souvent pas ces qualités yin autant que nous apprécions le yang.

Les femmes ont pris la même habitude que les hommes et ont intégré dans leur vie, dans leur comportement, les qualités de l’énergie Yang au détriment du Yin.

Ce qu’il faut savoir, c’est que pour les hommes cela n’a pas de conséquences aussi grandes que pour les femmes (même si c’est à nuancer car beaucoup d’hommes souffrent aussi de ce déséquilibre des polarités).

L’impact pour la femme est grand, sur le corps et le système hormonal.

Il est essentiel pour les femmes d’apprendre à rééquilibrer les polarités dans leurs vies pour ramener de l’harmonie dans leurs énergies intérieures.

 

Comment savoir si j’ai un excès de yang ?

 

La culture dominante issue du patriarcat idolâtre l’énergie yang masculine du faire, la poursuite du succès, toujours plus, plus grand, plus rapide, plus fort. En tant que femme, il est difficile de ne pas se laisser entraîner dans cette énergie.

La société a ainsi instauré depuis longtemps un ensemble de normes de comportements et responsabilités que nous avons internalisé. Dans ces normes, l’énergie yang/ masculine est valorisée et reconnue comme la seule voie d’accès au succès et au bonheur.

 

Pour vous aider à clarifier la présence d’un excès de yang, il s’agit de situations où :

  • vous vous retrouvez dans un état de pression constante, d’hyper contrôle, en vous concentrant sur le progrès constant, en vous orientant vers les résultats et la réalisation, toujours centrées sur le rationnel et la logique,
  • vous remplissez des rôles multiples sans avoir le temps de ralentir pour vous occupez de vous,
  • vous vous sentez reconnue et « utile » lorsque votre agenda est plein,
  • vous vous plaignez de votre situation actuelle sans pouvoir vraiment mettre le doigt sur ce que vous devez changer, vous ne savez pas par quoi commencer,
  • vous vous sentez surtout en mode survie ou sur le bord de « craquer » à la moindre contrariété,
  • vous devez toujours contrôler et diriger et vous avez du mal à déléguer,
  • vous vous ennuyez vite lorsque vous n’avez pas assez de stimulations et l’idée de « ne rien faire » et de rester seule vous fait peur ou n’est simplement pas envisageable.

Cette uniformisation et ‘masculinisation’ de l’accès au succès dans notre société ne fonctionnent donc pas pour tout le monde, et surtout pour nous les femmes.

 

Quelles conséquences sur la santé et la vie des femmes dans la société aujourd’hui?

 

Dans ce mode de fonctionnement yang, nous sommes toujours en train de dépenser notre énergie, de dépenser nos ressources intérieures, de dépenser notre temps, de dépenser notre argent. C’est sans tenir compte de la physiologie féminine.

Nous luttons littéralement contre notre propre biologie cyclique et les oscillations infradiennes sont effacées.

La femme a un corps cyclique où les phases de repos et ressourcement sont aussi importantes que les phases d’action, alors cela entraîne un épuisement car nous n’arrivons plus à être à l’écoute de nos besoins.

 

Lorsque nous fonctionnons tout le temps sur ce mode yang, nous dépensons plus que ce que nous récoltons et ce que l’on peut nourrir, et cela entraîne une cascade de conséquences :

  • la rapidité et sur-stimulation crée dans le corps féminin un cocktail d’hormones de stress et dépense l’énergie,
  • la conséquence est que l’on tombe dans un cercle vicieux où le stress devient chronique sans même le réaliser parce que cela alimente le besoin de notre système nerveux de rester en activation,
  • la production d’hormones de stress entraîne une augmentation du niveau d’inflammation dans nos organes vitaux notamment le foie qui a une importance dans la production des hormones féminines, et une inflammation des tissus conjonctifs notamment dans nos seins,
  • en outre notre système nerveux reste en état d’activation, ce qui veut dire qu’il est toujours dans un mode de survie donc nous n’avons pas l’espace intérieur nécessaire pour accueillir nos émotions, pour pouvoir faire des choix, opérer des changements de direction dans nos vies ou avoir du courage,
  • et enfin dans cette cascade de conséquences, cela nous conduit à éprouver de l’insécurité, un manque de confiance en soi, cela diminue l’estime de nous-mêmes et souvent nous manquons de patience avec les personnes qui nous entoure.

 

Quels sont les conseils pour faire face à l’excès de yang et équilibrer les énergies?

 

Étant donnée que nous vivons dans un ordre social où le féminin n’est pas protégé, et dans un modèle économique qui valorise la productivité et la croissance constante, alors comment inverser ce cercle infernal en cercle vertueux pour la femme?

Pour revenir dans un cercle plus vertueux et ramener du Yin dans nos vies de femmes, nous avons déjà besoin de réaliser que l’on vit dans un rythme qui est anti-physiologique.

Au niveau personnel, nous avons besoin de nous poser la question : est-ce que c’est cette vie que je veux vraiment vivre ?

Et ensuite prendre avec courage des mesures pour changer les choses.

Prendre le temps d’instaurer dans nos vies une routine personnelle va nous aider à créer des bulles d’oxygène dans notre emploi du temps. L’idée est d’initier un petit moment pour débuter la journée avec une routine qui vous nourrit. Cela vous permettra de commencer votre journée dans un état de calme et de centrage.

Il est important de ne pas chercher à avoir des objectifs trop grand mais d’instaurer un petit espace pour vous, et de sentir comment ça va changer votre journée, afin d’éviter que le stress ne vous submerge très rapidement.

 

Voici également quelques pratiques que j’utilise dans mon quotidien et que je propose aussi à mes clientes pour les aider rétablir un équilibre en elles et diminuer l’excès de Yang.

Lorsque l’on rééquilibre le corps énergétique, cela va ensuite nous aider à faire de meilleurs choix dans nos vies, dans notre emploi du temps, dans nos responsabilités.

Alors la première pratique est une respiration yogique qui s’appelle la respiration des narines alternées. Cette respiration crée un équilibre émotionnel très rapide et donc aide à équilibrer les hormones car comme je l’ai dit ça contrebalance la création des hormones de stress.

La marche quotidienne en extérieur augmente la respiration. C’est un moyen simple de ramener du calme et de diminuer l’énergie yang.

La pratique de l’auto massage taoïste pour venir très simplement masser notre visage et nuque va activer le système nerveux parasympathique et nous aider à sortir du mode de survie.

Le fait de commencer à déléguer des tâches dans notre quotidien à un proche, un conjoint ou bien un collègue de travail va nous aider à commencer à créer une confiance intérieure que l’on peut s’offrir à soi-même ce dont on a besoin, ce qui nous fait du bien.

Ces pratiques vont peu à peu augmenter l’estime de nous-même et nous amener à faire des choix qui vont honorer notre féminité au lieu de l’affamer.

 

Conclusion

 

Comme nous l’avons vu, il est difficile pour les femmes aujourd’hui de s’extraire des normes et habitudes d’une société basée sur l’énergie yang.

Pourtant les effets et les blessures sur la physiologie et la capacité d’épanouissement des femmes est indéniable, et la difficulté à vivre avec ces impacts devraient nous inciter à sortir des normes pour réclamer notre corps et notre bien-être.

Cet article est là pour vous donner des pistes et vous inspirer à commencer à regarder votre vie sous un angle différent et retrouver le chemin de votre nature féminine.

Pour approfondir les pratiques proposées ici et vous entourer d’un groupe de femmes sur le même chemin, rejoignez mon Cours d’introduction « Ancrée dans le Centre Sacré ». Un cours de 2 semaines en ligne avec des pratiques guidées et des rencontres en direct sur zoom. À partir du 23 septembre 2022.

Cliquez ici pour retrouver tous les détails du cours et vous inscrire.

 

Si vous voulez recevoir d’autres ressources comme celles-ci, abonnez-vous à mon infolettre ici.

Corinne xo

 

********

Si vous vivez des difficultés avec votre sensibilité, votre féminité et souhaitez adresser un défi ou une blessure, je vous accompagne en privé pour votre guérison émotionnelle et la résolution des conflits intérieurs et traumatismes sous-jacents.

Découvrez les détails de l’accompagnement que j’offre en coaching privé en cliquant ici !

 

N’hésitez pas à me contacter pour un appel gratuit de 30min, prenez rdv ici

Avec tendresse,

Corinne

 

Joignez notre communauté.

Perles de sagesse féminine. Directement dans votre boite.

You have Successfully Subscribed!