Qu’est-ce qu’on attend pour revenir au YIN ?

Pourquoi et comment soutenir notre YIN en tant que femme

 

Sentez-vous cette force qui nous attire vers l’intérieur en novembre…?

Vous sentez-vous en accord avec cette énergie ?

 

Pourquoi sommes-nous si nombreuses à résister à ce repli, cet inévitable besoin de descendre en nous ?

 

Il est souvent difficile d’écouter l’invitation au repos, au repli vers le yin dont notre corps a besoin. Quand le travail et les responsabilités s’accumulent au bureau, les obligations familiales, les enfants, les sollicitations sociales diverses,…

En tant que femme, nous portons plusieurs rôles et responsabilités. Ce qui fait des horaires très chargés et beaucoup de « faire » dans nos journées.

 

Saviez-vous que lorsque nous sommes constamment sollicitée, cela créé un momentum qui active les processus d’alerte dans notre cerveau et la production du cortisol, l’hormone du stress, et une addiction s’installe qui nous empêche d’arrêter. Il nous parait alors impossible de faire une pause, tellement notre esprit est encombré de choses à « faire ».

Lorsque l’on s’arrête un instant, l’anxiété et la culpabilité pointent leur nez.

 

Faire une pause devient plus anxiogène que d’accomplir toutes les tâches que nous portons sur les épaules !

 

Non seulement nous épuisons notre énergie vitale dans ces moments, mais en plus nous quittons notre centre. L’énergie se trouve en excès dans notre tête et nous habitons de moins en moins notre centre féminin, notre ventre.

 

Dans ces moments où nous aurions besoin d’aller prendre une bonne marche ou de rester roulée sous la couette, c’est là que nous nous tournons vers le café ou le sucre pour arriver à tenir le rythme et travailler plus longtemps.

Çà vous semble familier ?

 

J’ai été là moi aussi, et cela m’arrive de me retrouver emportée dans cette spirale, mais grâce à la pratique et des interventions simples dans mon quotidien, je peux rétablir l’équilibre dans mon corps et mon esprit dès les premiers symptômes de « déficience de Yin ».

 

 

QUE VEUT DIRE UNE DEFICIENCE DE YIN et comment la reconnaître ?

 

Que vous soyez une femme ou un homme, selon la médecine chinoise, vous possédez un mélange unique d’énergie Yin (féminin) et Yang (masculin). Cependant, assez souvent pour beaucoup, le Yang prédomine et entraine une carence de Yin. Lorsque vous êtes « en excès de Yang », vous causez du stress à votre corps et à tout votre système émotionnel et mental, car vous utilisez l’énergie d’action Yang avec excès, à savoir le «faire» sans le «être».

 

En fait, cela fait partie d’un mode de fonctionnement plus large de notre société moderne occidentale. L’excès de yang se retrouve dans notre façon de travailler – de longues heures avec peu de pauses – et également par le volume d’informations et de stimulations qui nous arrivent et auxquels nous participons.

 

En outre, en tant que femme, nous avons d’autant plus besoin de prendre soin de notre énergie yin car dans notre physiologie énergétique, nous avons une prédominance de Yin selon la médecine chinoise. C’est à dire que notre physiologie est très reliée au sang, à la Terre et à l’eau qui sont des matières et substances nourricières yin.

 

Vous pouvez apprendre à repérer les signes d’un excès d’activité Yang quand :

 

– vous ne pouvez plus vous arrêter de travailler, vous êtes prise dans un cercle infernal de choses à accomplir,

– le mental analytique prend la place de l’intuition, du cœur,

– vous donnez, donnez aux autres et trouvez difficile de recevoir,

– prendre une pause, relaxer, se reposer semble être un luxe que vous ne pouvez pas vous offrir.

 

Le vide de Yin qui est derrière ces symptômes entraine divers malaises, que je connais de ma propre expérience et que je retrouve souvent chez les femmes que j’accompagne : sensation de grande fatigue, découragement, lassitude, perte de joie de vivre. De plus, cela créé un terrain propice à se comparer aux autres, à perdre confiance, à diminuer l’estime de nous-même.

 

La bonne nouvelle est que remettre un peu de Yin dans nos vies peut se faire facilement!

 

Revenir au Yin pour une femme consiste essentiellement à revenir en harmonie avec nos besoins, nos rythmes naturels, et les rythmes de la nature.

Au lieu de tout donner jusqu’à l’épuisement, on s’arrête et on inverse la balance pour ‘SE’ donner à soi, et nourrir / régénérer notre Yin pour pouvoir retourner dans le monde offrir un yang équilibré.

 

Vous saurez que vous vous dirigez dans la bonne direction, lorsque votre YIN vous fera sentir différemment, comme par exemple :

– vous vous sentez enracinée et stable dans votre corps,

– votre respiration est ample, profonde et régulière,

– vous trouvez le calme plus facilement, votre mental est moins agité,

– vous avez confiance en vous, vous sentez connectée à votre intuition et prenez des décisions facilement,

– votre liste de tâches est un support et non une contrainte,

– vous trouvez le sourire facilement et êtes douce avec vous-même,

– vous savez dire ‘Non’ et prendre le temps de vous relaxer et avoir du plaisir dans votre vie.

 

QUELQUES CONSEILS pour NOURRIR NOTRE YIN

 

En plus d’introduire des aliments Yin dans nos repas et des postures et mouvements de yoga et Qigong, je vous propose aujourd’hui d’intégrer un rendez-vous régulier avec vous-même matin et soir – une des meilleures façons pour s’enraciner dans le Yin.

 

Intégrer ces rendez-vous quotidiens nous permet aussi d’ajuster plus aisément notre rythme à celui des saisons d’Automne et d’Hiver – qui sont des saisons très Yin.

 

Le matin et le soir sont des moments charnières pour nourrir notre Yin, voici quelques propositions pour en profiter pour vous recharger :

 

– le matin, nous sortons du Yin de la nuit pour aller vers le Yang. Tenez votre cellulaire éteint pendant que vous émergez en douceur à votre journée. Prenez le temps de vous réveiller avec le lever du jour et de rester intériorisée, ne serait-ce que quelques minutes, dans la réceptivité et le silence. Puis prenez le temps de vous étirer, de bouger lentement le corps, et de prendre une boisson chaude (une eau citronnée ou un thé sont plus yin que le café).

 

– le soir, après la pleine activité Yang de la journée, il est important de se détendre et relâcher les tensions. Prenez l’habitude d’avoir un temps pour être réceptive, en prenant une marche dehors ou bien en écoutant ou jouant de la musique, en méditant, en écrivant pour entrer en contact avec vous-même et ralentir. Se coucher tôt lors de la saison froide permet aussi de recharger notre Yin.

 

Si vous commencez par inclure ces deux transitions clés dans votre journée pour donner un peu plus d’espace à votre énergie Yin, vous changerez le processus et commencerez à rétablir de l’harmonie et à « être », tout simplement !

 

Savoir se ressourcer, se poser, se mettre en état d’écoute et de réceptivité, redonnera de la vigueur à votre énergie Yin et vous n’en serez que plus forte, plus créative et plus stable.

 

Explorer et accueillir le souvent oublié Yin est une investigation puissante et transformatrice, et c’est celle qui est sous-jacente au changement que vivent les femmes que je coache et avec lesquelles je travaille.

 

Si cet article vous parle et que vous sentez qu’un « retour au Yin » vous appelle, vous pouvez vous joindre à moi pour un prochain évènement ou me contacter pour un appel de coaching Découverte gratuit.

 

En cadeau: 6 jours de cours gratuit avec mes rituels et exercices favoris pour déployer votre Féminité!

Vous êtes bien inscrit(e). Consultez vos courriel pour confirmer votre inscription.

Joignez notre communauté.

Perles de sagesse féminine. Directement dans votre boite.

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest