La rentrée est souvent synonyme du retour à diverses activités et cause de stress, professionnels et personnels. L’être humain est un être sensible par nature, nos sens reçoivent des stimuli du monde environnant, qui provoquent une réponse de notre système nerveux. Ainsi, quand nous sommes stressés, les hormones comme le cortisol inondent notre système, produisant une réaction de “survie” pendant laquelle notre rythme cardiaque augmente, notre respiration devient irrégulière (nécessitant donc plus d’oxygène) et nos vaisseaux sanguins se resserrent.

Pour certains, un battement de cœur qui s’accélère ou un léger sentiment de malaise suffisent à leur faire savoir qu’ils commencent à être angoissés ou dépassés. Mais de la même façon qu’une petite vexation de la part de votre chef ou une mauvaise nouvelle familiale peut faire monter le stress et augmenter rapidement votre tension artérielle, vous avez le pouvoir de tout remettre à zéro presque instantanément.

 

Viktor Frankl a écrit : « Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace, dans cet espace se trouve notre pouvoir de choisir notre réponse, et dans notre réponse se trouve notre croissance et notre liberté. »

 

Lorsque nous nous laissons déborder par ces stimuli de la vie quotidienne, sans s’arrêter, la seule réponse ‘automatique’ que nous apportons sera celle du stress. Cependant, nous pouvons prendre soin de choisir notre réponse par quelques outils simples à mettre en place au quotidien.

 

– Respirer pour calmer le cœur :

« Quand la respiration est irrégulière, le mental est agité, mais quand la respiration est calme le mental aussi est calme et le yogi obtient le pouvoir du silence. » (Hatha Yoga Pradipika, traité de yoga)

 

Notre façon de respirer joue sur le rythme cardiaque. Le cœur est régi par le système nerveux autonome, nous ne pouvons pas contrôler son rythme par notre volonté. Le seul organe du système nerveux autonome accessible à la volonté est le système respiratoire. D’ailleurs c’est tout naturellement qu’on prend une grande bouffée d’air pour se remettre de ses émotions et calmer ses battements cardiaques. Calmer le cœur apaise l’esprit et les pensées en retour.

C’est ce principe qu’applique la cohérence cardiaque : agir sur son rythme cardiaque en travaillant sa respiration. La technique consiste donc à utiliser un rythme respiratoire régulier :

– 5 secondes d’inspiration,

– 5 secondes d’expiration

soit un cycle de 10 secondes et 6 cycles par minute. A ce rythme, il se produit un phénomène de résonnance, c’est à dire que le rythme du cœur se synchronise sur celui des poumons.

 

Pour le Dr David Servan-Schreiber, dans son livre « Guérir », grâce à cette technique on pourrait réduire le stress mais aussi l’anxiété et la dépression.

 

– Cultiver les ‘sublimes attitudes’ : douceur, joie, compassion, non jugement

Dans le Yoga-Sûtra de Patanjali (un autre traité classique du Yoga) : « La sérénité du psychisme est issue de la création en soi de la bienveillance, la compassion, la joie et l’équanimité. »

 

Ces quatre qualités morales sont dites ‘incommensurables’ ou illimitées car quand elles sont développées dans notre esprit, elles ont la capacité d’ouvrir notre conscience au monde dans son immensité et de ramener notre esprit dans un état de stabilité et clarté.

 

Alors pourquoi ne pas choisir aujourd’hui d’être doux, empathique, joyeux et sans jugement envers soi et les autres !

 

– S’asseoir au centre de votre mandala (méditation)

 

L’image de la sphère, du cercle est une image sacrée utilisée dans beaucoup de traditions, dans les arts et les sciences. Ces sphères peuvent être représentées par le mandala, la roue de médecine, les cercles de pierres néolithiques, …

 

Dans cette méditation, vous êtes invités à vous asseoir confortablement, et à respirer tranquillement, en vous imaginant au centre de votre propre mandala. Ressentez-vous au centre de votre propre univers. Imaginez votre sphère d’énergie qui vous entoure, et votre conscience s’étend pour envelopper et infuser l’espace autour de vous.

A l’inspiration, laissez l’univers entrer en vous, à l’expiration, vous colorez le mandala tout autour de vous.

 

Restez assis stable, confiant et serein au centre de votre mandala d’énergie et de conscience. Si une perturbation survient, respirer simplement pour vous ramener au centre de votre mandala, de vous-même, en douceur.

 

 

Pratiquer l’un ou l’autre de ces exercices, surtout au milieu du tourbillon des activités, vous permettra de prendre une pause et de prendre soin de choisir votre ‘réponse’ face aux situations qui vous sont présentées par la vie. Je souhaite que ‘prendre soin de vous’ soit au centre de vos choix cet automne !

En cadeau: 6 jours de cours gratuit avec mes rituels et exercices favoris pour déployer votre Féminité!

Vous êtes bien inscrit(e). Consultez vos courriel pour confirmer votre inscription.

Joignez notre communauté.

Perles de sagesse féminine. Directement dans votre boite.

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest