La plupart d’entre nous, femmes modernes et actives, avons du mal à composer avec nos cycles féminins et toutes les fluctuations de nos hormones. Les symptômes liés aux menstruations ou à la ménopause sont une grande cause d’inconfort.

Or il est maintenant prouvé que recourir à la médication peut occasionner plus de troubles qu’en résoudre.

Que nous soyons sous médication ou pas, il est bénéfique pour nous de réapprendre à être les gardiennes de notre bien-être. Il s’agit pour moi de notre seule façon de pouvoir vivre nos cycles avec plus d’harmonie.

Heureusement avec des exercices faciles, nous pouvons regagner du confort dans notre corps changeant. En plus ces pratiques nous amènent à nous éveiller au pouvoir caché contenu dans nos cycles féminins (pour approfondir la connaissance de vos cycles, découvrez notre programme en ligne « Faire la paix avec nos cycles féminins » ici).

L’équilibre délicat du système hormonal chez la femme

Vous savez très probablement qu’un cycle menstruel régulier et sans gêne dépend d’un équilibre délicat entre plusieurs hormones. Une fois que ces hormones sont en marche en nous, notre corps nous le fera savoir – souvent haut et fort – tous les mois.

Ainsi, si le mode de vie d’une femme est stressant, qu’elle est souvent en déplacement, des déséquilibres énergétiques peuvent se manifester dans le système hormonal au fil du temps.

Les problèmes d’infertilité ou une ménopause difficile en sont deux exemples fréquents.

Le système hormonal de la femme est régulé par le bon fonctionnement de plusieurs organes clés, notamment le foie et les reins. La fonction sensible du foie peut facilement être perturbée par le stress. Si nous vivons une pression émotionnelle constante, cela aura une incidence sur nos cycles, tout en déséquilibrant de plus en plus les hormones.

Les reins sont également sensibles aux émotions négatives, en particulier l’émotion de la peur, ainsi que le surmenage. Ces deux perturbations absorbent les précieuses réserves d’énergie des reins. Or nos reins jouent un grand rôle dans les fonctions de reproduction et hormonale.

Heureusement, nous pouvons facilement rééquilibrer naturellement nos hormones. L’alimentation, la phytothérapie, la méditation et le Qigong, ainsi que des changements de mode de vie vont nous aider.

Le QIGONG en quelques mots

La pratique du Qi Gong fait appel à une grande diversité de mouvements qui s’enchainent généralement très lentement, d’étirements, d’exercices respiratoires et de méditation.

Le Qi est un concept fondamental de la médecine traditionnelle chinoise, on peut le définir comme le flux énergétique qui serait à la base de toute chose. Lorsque ce flux énergétique est bien équilibré, cela permettrait d’améliorer la santé physique et mentale.

Le principe du Qi Gong est d’arriver à maîtriser le Qi par le corps et une pratique régulière de cette discipline permettrait d’activer le mécanisme d’autoguérison du corps. (source : passeportsante.net)

Qigong et hormones

Il a été prouvé scientifiquement que la pratique du Qigong améliore considérablement la santé glandulaire et équilibre la production d’hormones.

Les anciens maîtres taoïstes de Qigong savaient ce que la science a récemment découvert: l’essence de la force vitale du corps est stockée dans le bas de l’abdomen et le système glandulaire.

Le Qigong base beaucoup de ses exercices sur la région du ventre appelée le « tan tien » ou second cerveau. Nous savons maintenant que cette zone stocke non seulement des signaux électromagnétiques, mais fabrique également des neurotransmetteurs. Or, l’équilibre hormonal nécessite un retour d’information des neurotransmetteurs du cerveau. (source : longevitysage.com)

Les anciens maîtres taoïstes ciblaient également leur pratique sur le complexe rénal (glandes surrénales, testicules et ovaires), qui sécrète les hormones.

Ainsi lorsque ces glandes sont stimulées, la sécrétion hormonale augmente et s’équilibre.

Pourquoi est-ce bénéfique pour une femme de pratiquer le Qigong féminin ?

Comme je l’ai déjà présenté dans un article précédent sur l’énergie Yin, la physiologie énergétique de la femme est gouvernée par le sang. On retrouve ceci dans les textes taoïstes anciens et aussi médicaux. De part leur nature yin, les femmes vont donc être réceptrices par nature, et notre énergie va donc aller naturellement vers l’intérieur.

Nous avons ainsi intérêt à apprendre des techniques pour nous soutenir en ce sens, car cela nous aidera à créer de l’harmonie pour nos hormones et nos cycles.

Ainsi, la pratique du Qigong féminin, lorsque utilisée plusieurs fois par semaine à petite dose, nous aidera à améliorer la régulation de nos rythmes intérieurs si nous pouvons apprendre peu à peu à :

– développer notre capacité à entrer en état de relaxation profonde et y revenir aussi souvent que possible,

– réduire le niveau de stress drastiquement,

– calmer notre mental,

– nous recentrer lors des périodes de changement (post-partum, ménopause, changement de vie),

– transformer les émotions difficiles pour retrouver l’apaisement,

– et renforcer notre joie intérieure.

Voilà pourquoi je partage ces pratiques au sein de Féminité en conscience, car elles ont changé ma vie et ma relation à mon corps, mes cycles et ma féminité !!

Je souhaite vous accompagner vous aussi à retrouver la confiance que vous êtes gardienne de votre temple féminin et que vous avez la capacité d’harmoniser votre vie au quotidien.

Retrouvez mes ateliers et programmes en ligne – au plaisir de pratiquer ensemble bientôt !

Jai Ma

Corinne

En cadeau: 6 jours de cours gratuit avec mes rituels et exercices favoris pour déployer votre Féminité!

 

Vous êtes bien inscrit(e). Consultez vos courriel pour confirmer votre inscription.

Joignez notre communauté.

Perles de sagesse féminine. Directement dans votre boite.

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest