L’observation des saisons, comme de nos rythmes féminins, est un révélateur de notre cheminement intérieur et d’évolution.

 

La saison d’été bat son plein. Elle est synonyme d’épanouissement, de déploiement de l’énergie et de relâchement des inhibitions de l’hiver pour la pleine expression authentique de qui nous sommes.

Cette saison affecte aussi l’organe de notre corps qui est stimulé par le feu de l’été : le Cœur. Le Cœur est l’organe-maître dans notre corps, qui gouverne le sang, tous les rythmes et les méridiens.

Sur le plan émotionnel, cette saison nous ouvre vers nos relations, la communication, l’expression authentique de nos désirs et rêves, la manifestation dans le tangible et la célébration.

 

Pour cette saison, je vous invite à réfléchir à ce que vous voulez relâcher, à ce pour quoi vous souhaitez créer de l’espace et à la manière dont vous pouvez utiliser l’élément feu pour clarifier et alimenter ce que votre cœur désire vraiment.

Le feu du cœur est l’expression authentique de qui vous voulez être et de la vie que vous souhaitez vivre.

 

Que veut dire s’exprimer pleinement ? Et comment vivre pleinement notre vie ?

A un niveau profond, nous avons tous une part de nous qui veut vivre pleinement, aimer totalement, non pas dans l’obtention extérieure de richesse et d’amour, mais en en faisant l’expérience intérieure.

En faisant l’expérience de cette union entre le corps et l’esprit, et ressentir la subtilité et le caractère précieux de cette vie en nous.

 

La bonne nouvelle, c’est qu’il ne s’agit pas de vivre autre chose que ce que vous vivez maintenant, à cet instant !

Il ne s’agit pas non plus de rester passive, mais plutôt de faire ce voyage vers l’intérieur d’abord, pour ensuite savoir quoi dire ou comment agir.

Ainsi, nous avons besoin de ré-apprendre à vivre pleinement la vie que nous avons, en apprenant à accueillir TOUT ce qu’elle contient.

Et pour cela, nous savons que nous devons nous reconnecter, revenir dans notre corps dans l’instant présent.

Il s’agit de sortir de notre habitude de ne pas vouloir sentir et de se déconnecter de beaucoup de nos expériences de vie (surtout lorsqu’elles sont inconfortables).

 

Le chemin de retour dans l’instant présent…

Comme je vous l’avais partagé dans ma dernière infolettre, je m’apprêtais à partir en Écosse. Alors que je partais vers ma destination, j’ai appris que mon compagnon félin s’est enfui de chez sa gardienne à Montréal. Pour celles qui me connaissent, mes animaux sont pour moi des membres de ma famille, ni plus ni moins.

 

Alors vivre sa disparition à distance, à l’autre bout du monde, m’a plongé dans un tout autre voyage que celui pour lequel j’étais partie.

Finalement, après avoir passé deux semaines en Écosse, à organiser à distance la recherche de mon chat grâce à l’implication généreuse de mes amies, j’ai décidé d’écourter mon voyage et de rentrer au Québec.

Le voyage intérieur, lui, a continué depuis mon retour, celui de la rencontre avec le deuil, la peur, l’impuissance, le refus, le chagrin et l’incertitude.

 

Alors que j’investissais beaucoup de temps et d’énergie dans les recherches à mon retour en ville, je me suis rendue compte que je « courais » beaucoup et gardait une distance avec mes émotions en même temps.

Un soir finalement, je me suis assise, pour écouter et ressentir, pour aller vers mon intérieur au lieu de laisser mes émotions mener la danse.

Je me suis arrêtée pour être avec…

La perte de contrôle, de sécurité, de confort, la sensation d’échec dans les recherches… J’ai commencé à toucher au chaos intérieur, et par ma simple présence attentive et douce, les choses ont commencé à se transformer.

 

Rugir comme le lion, le courage de la transformation

J’ai réalisé que toutes nos expériences, quelqu’elles soient, surtout lorsqu’elles sont déconcertantes et chaotiques, sont des portails à double sens : cela nous reconnecte à la douleur, à des mémoires, des blessures passées (à ce qu’Eckhart Tolle appelle le « corps de souffrance » qui parfois est bien plus large que notre propre expérience personnelle), et aussi à notre capacité de transformation, d’évolution.

Il ne tient qu’à nous de choisir de passer de l’un vers l’autre, l’un à travers l’autre. De reconnaître que tout est imbriqué et que la voie vers l’apaisement est dans notre capacité à ressentir le chaos – comme un premier pas.

 

Cela m’a rappelé l’image du « rugissement du lion » enseigné par le Bouddha (the lion’s roar). Le rugissement en tant que proclamation courageuse que quoiqu’il arrive en nous, dans notre esprit et nos émotions, on peut rester avec. Et qu’il s’agit d’un terreau fertile pour notre évolution.

Notre réaction habituelle – et ancrée dans l’amygdale qui est dans notre cerveau limbique – est d’avoir peur de nos émotions. Elles constituent en effet une énergie primaire très forte, qui lorsqu’elle n’est pas rencontrée consciemment peut nous agresser ou nous faire « perdre la tête ».

Pourtant l’émotion (e-motion) est de l’énergie qui demande seulement à bouger pour changer.

 

Entrer dans la danse de notre vie

Lorsque j’ai accepté de m’arrêter, de sentir cette énergie et les sensations associées en leur apportant une présence douce et bienveillante, cela n’a pas rendu l’expérience globale plus facile, mais cela a créé du mouvement et de l’accueil en moi-même.

 

Une danse s’est alors installée en moi, celle qui permet de laisser les émotions bouger à l’intérieur, au lieu d’essayer de les contenir.

Et une sensation d’accueil, de retour chez soi, qui a apaisé mon système nerveux. Une sensation qui me donne confiance en moi, en ma capacité à rester avec tout ce qu’il y a de plus sauvage en moi – et d’y trouver la liberté, celle d’être de plus en plus pleinement avec ma vie.

REVENIR dans le ressenti même si on voudrait s’enfuir, apprendre à RESTER dans l’ici et maintenant – à la seule place qui nous permette de vraiment vivre cette vie, notre vie.

 

Cette action simple est pourtant transformatrice.

C’est elle qui, pour moi, nous permet d’attiser le feu de notre cœur, celui qui remplit d’amour et de sacré toutes nos expériences.

Car dans l’instant, tout est là en nous pour nous permettre d’avoir accès à notre vérité, notre intuition, notre capacité à rebondir et à prendre des décisions – et parfois à changer toute notre vie !

 

Alors je nous souhaite de profiter de l’été pour relâcher nos inhibitions et nous remplir de beauté, de bonté et de lumière. Et ainsi permettre à la saison de nous révéler encore un peu plus qui nous sommes vraiment.

 

© article écrit par Corinne Dussouchet, d’après des enseignements de Tara Brach et Marie-Claude Rodrigues.

Joignez notre communauté.

Perles de sagesse féminine. Directement dans votre boite.

You have Successfully Subscribed!