La guérison des femmes possède des spécificités. C’est pour cela que j’ai dédié tout mon travail à accompagner les femmes à conscientiser ce qui les habite, les limites et à transformer les blocages et traumas pour laisser à nouveau rayonner la vraie nature féminine enfouie en chacune.

 

Pour cela, il est nécessaire de comprendre les sources de nos blocages. Et la source réside invariablement dans un contexte, un système et un espace temps bien plus large que nous.

 

Nous sommes la somme de tout ce qui a été vécu avant nous et autour de nous.

 

Cela n’a pas commencé avec nous.

 

Cependant, nous sommes celle qui peut changer entièrement les mécanismes qui se répètent depuis plusieurs générations. Nous avons ce pouvoir là. Vraiment.

 

Ce pouvoir réside dans la libération de notre système nerveux. Consultez l’article dédié au système nerveux féminin que j’ai publié.

 

Aujourd’hui, je vais vous partager une source, si ce n’est l’origine principale de la blessure du Féminin dont beaucoup de femmes subissent encore les effets en elles aujourd’hui. Il s’agit de la blessure de la sorcière, qui est à l’origine de l’annihilation de l’énergie féminine sur la planète.

 

 

1- Quelle est l’influence de l’histoire de nos ancêtres sur notre vie ?

 

Qu’il s’agisse d’un comportement (timidité excessive, addiction), d’un schéma relationnel ou simplement d’évènements similaires, la répétition nous indique un besoin de réparation familiale, souligne une faille, un dysfonctionnement, un non-dit, rappelle un traumatisme.

 

Généralement inconsciente d’une génération à l’autre, la transmission de l’histoire de nos ancêtres n’est pas verbalisée et les histoires vécues sont souvent passées sous silence.

 

Plusieurs champs d’étude scientifique étudient ces transmissions, dont les neurosciences et l’épigénétique.

 

Il existe de nombreux facteurs qui favorisent la transmission des traumatismes des générations passées : le stress post-traumatique transféré aux enfants pendant les grossesses, les schémas de comportement issus des systèmes familiaux,… et la blessure de la sorcière en fait partie aussi.

 

Elle est à l’origine de la blessure du Féminin que beaucoup de femmes conscientisent aujourd’hui.

 

Pour trouver une résolution à nos blessures féminines aujourd’hui, encore faut-il prendre conscience & rendre LÉGITIME les traumas des générations précédentes.

 

Je crois qu’il est important, spécialement à cette période de l’année où les sorcières sont présentes partout, de se rappeler ce que cela représente vraiment.

 

 

2- La chasse aux sorcières est un traumatisme ancestral, de quoi s’agit-il?

 

D’abord, le mot sorcière: il a été employé pour justifier un génocide.

 

Pendant plus de 500 ans, les procès en sorcellerie ont conduit des centaines de milliers de victimes à être bannies, torturées, brûlées, conduites à l’exil,… et 80 % étaient des femmes.

 

Ces femmes (et hommes) ont été persécutées génération après génération car elles possédaient la connaissance des plantes, la connexion à la Terre et les pratiques de médecine alternative ou spirituelle.

 

Les atrocités qu’elles ont vécues et l’immensité des pertes sur plusieurs générations sont difficilement concevables pour notre mental moderne.

 

Comme tout traumatisme de danger extrême, le cerveau nous protège en créant une dissociation avec ce qui a été vécu à ce moment-là. La dissociation est un mécanisme naturel de protection, même sur plusieurs générations, pour éviter de ressentir la douleur.

 

Ce qui signifie que pour survivre, beaucoup d’entre nous se sont adaptés en se coupant de ces mémoires, en les évitant ou en prétendant qu’elles n’existent pas.

 

Cette blessure est tombée aux oubliettes (sans mauvais jeu de mots), et a atterri dans l’inconscient collectif.

 

Cependant, la blessure reste en nous.

 

Ces mémoires sont encore présentes dans notre corps, notre système nerveux.

 

La vérité est qu’en essayant de l’éviter, on risque aussi de passer à côté de l’énergie féminine puissante qui a été opprimée durant cette période.

 

Ainsi, lorsque nous ne nous sentons pas en sécurité (ce qui varie pour chacune selon nos histoires personnelles) notre système nerveux a pris l’habitude de réagir par une réponse de figement et de déconnection du lien relationnel : on se sent paralysée, engourdie ou absente, et déconnectée de notre énergie de vie et nos sensations corporelles.

 

Aujourd’hui il nous appartient de libérer notre système nerveux, pas seulement pour notre bénéfice personnel mais également pour le bien-être collectif & sociétal.

 

En effet, cette blessure nous empêche de contacter notre vrai pouvoir féminin et de réhabiliter l’énergie féminine sur la planète.

 

Et cela commence d’abord en nous-même.

 

3- Comment cette blessure se manifeste en nous et dans notre vie aujourd’hui?

 

La blessure de la sorcière est un traumatisme ancestral profondément enfoui.

 

Elle est imprimée en nous, dans les lignées et la mémoire cellulaire.

 

Elle a contribué à laisser en nous des croyances limitantes, conscientes ou inconscientes.

 

Et notamment la peur collective inconsciente d’être vue dans notre authenticité et de partager notre voix.

 

Ainsi, nous craignons d’être trop vibrantes, trop franches, trop ___, vous pouvez combler le vide.

 

Aujourd’hui cependant une voix gronde dans beaucoup de femmes. Elle nous appelle à réparer, à transformer, à célébrer.

 

Cette voix intrépide du pouvoir féminin perdu, étouffé et réprimé, je l’ai entendue en moi aussi.

 

C’est lorsque j’ai démarré « Féminité en conscience » que j’ai aussi commencé à recevoir des visions de femmes sur les bûchers, torturées, ou en exil.

 

C’est en commençant à porter ma voix, à libérer ma vérité, que j’ai aussi pris conscience des empreintes du passé qui m’habite et me limite.

 

Les femmes ont été persécutées pour avoir incarné le rayonnement de la Déesse.

 

J’ai vu en moi, et je continue à voir, toutes les façons par lesquelles je cherche à me cacher, à diminuer ma lumière, à avoir une peur viscérale de parler de ces sujets et de la puissance du féminin.

 

Je persévère car je sais, je sens, que cela me connecte aussi à ma femme libre et sauvage, à cette possibilité de m’exprimer dans la sécurité de ma vie actuelle, au privilège de pouvoir questionner le système et choisir mon propre chemin en dehors de la norme et des injonctions qui ont blessé ma vraie nature jusqu’à maintenant.

 

 

4- Comment se libérer des blessures ancestrales et des mémoires cellulaires ?

 

La libération des mémoires passe par accueillir et laisser basculer ce qui est inconscient vers le conscient. L’observation attentive et calme est indispensable. Pour que les mémoires se présentent, nous avons besoin d’ouvrir l’espace intérieur pour cela, en prenant le temps pour développer et stabiliser notre capacité d’attention, créer une relation sécuritaire avec nos émotions et cultiver la permission, l’acceptation de ce qui remonte à notre conscience.

 

Dans cette saison d’hiver favorable à la plongée dans les profondeurs et l’inconscient, il est temps de guérir notre lien avec notre sorcière intérieure.

 

Elle saura nous guider pour développer notre capacité à entrer en contact avec nos mémoires :

  • En acceptant de ressentir et non plus de fuir.
  • En reconstruisant la sécurité en soi, dans le corps.
  • En reconnaissant que c’est dans l’accueil de la douleur, de ce qui était caché, abandonné, que je reviens vers moi, que je récupère toutes les parties de moi.
  • En faisant l’alchimie des aspects les plus répugnants pour créer une nouvelle version de moi, de mon histoire.
  • En embrassant nos dons, notre voix, notre vérité même si elle diverge de ce qui nous entoure.

 

 

 

Conclusion

 

Comme nous l’avons vu, historiquement et individuellement, notre société est marquée par la blessure de la sorcière, dont les effets se sont transmis de générations en générations dans nos cellules et nos comportements.

Comme tout traumatisme majeur, cela a créé une dissociation qui s’est perpétuée au fil des générations, et c’est pourquoi aujourd’hui beaucoup de femmes sentent le besoin de reconnecter à leur corps et leur pouvoir intérieur.

La coupure vécue depuis le temps de la chasse aux sorcières les avait déconnectée de leur corps et leur énergie féminine.

Le défi pour chaque femme aujourd’hui est de réaliser l’impact de cette blessure en elle, les séquelles portées et de s’éduquer pour se libérer peu à peu.

Par la voie de guérison, les femmes pourront ainsi réhabiliter l’énergie féminine dans leur vie et pour la société au sens large.

 

Pour approfondir l’exploration de cette blessure en vous-même, je vous accompagne en thérapie somatique de résolution des traumas en séances privées.

Découvrez les détails de l’accompagnement que j’offre en coaching privé en cliquant ici !

 

N’hésitez pas à me contacter pour un appel gratuit de 30min, prenez rdv ici

Avec tendresse,

Corinne

**************

 

féminité en conscience

Joignez notre communauté.

Perles de sagesse féminine. Directement dans votre boite.

You have Successfully Subscribed!